Ovnis : nouvelles révélations, entre scepticisme et envie d’y croire

Science-fiction pour les uns, science tout court pour les autres, les extraterrestres font la Une de l’actualité récente. Selon le magazine New York Times, ce n’est pas moins de 7 200 objets volants non-identifiés (OVNI) qui ont été observés aux États-Unis tout au long de l’année 20201. Un chiffre record qui montre bien notre fascination pour l’inexplicable.


Se pourrait-il qu’il y ait une vie extraterrestre ? C’est ce que de nombreux scientifiques continuent d’interroger. Dans ce nouvel épisode, l’équipe de Sagesse et Mojito s’interroge également. Et si la question des extraterrestres et des ovnis révélait non seulement notre intérêt pour le sensationnel, mais aussi notre capacité humaine à croire ? Face aux choses que l’on ne comprend pas, est-ce qu’il y a de la place pour se laisser remettre en question ?



« Rappelez-vous bien qu’il ne s’agit que d’une œuvre de fiction. La vérité, comme d’habitude, sera encore bien plus étrange. »

Arthur C. Clarke, 2001 : L’Odyssée de l’espace

 

La croyance en les extraterrestres est loin de ce qui semble crédible, plausible ou raisonnable. On pense peut-être aux œuvres de fiction qui ont marqué notre imaginaire, de E.T. à Mars Attack en passant par Men in Black, ou à toutes les « preuves » extraterrestres qui se sont avérées être des canulars. De plus, la plupart des phénomènes aériens non identifiés finissent par trouver des explications naturelles !

Sauf que certains de ces phénomènes nommés « ovnis » demeurent jusqu’à ce jour inexpliqués. Et que de plus en plus de scientifiques soutiennent que, face à ces données, l’explication la plus sensée est d’accepter la réalité d’une vie extraterrestre.

C’est le cas d’Avi Loeb, astrophysicien et professeur à Harvard. Il est convaincu que les extraterrestres existent, et que nous le savons en réalité depuis 2017 (!) :

« [Dans le travail scientifique,] on est prêt à considérer toutes les possibilités, même celles qui ne concordent pas avec vos idées préconçues. Très souvent, dans le monde universitaire, les professeurs veulent préserver leur image, et ne prennent pas de risque : ils ne considèrent pas des possibilités qui les feraient sortir de leur zone de confort. Et le résultat, c’est qu’on rate des découvertes. Si l’on n’est pas ouverts à découvrir des choses merveilleuses, dit-il, on ne les découvrira jamais2 ! »

 


Réfléchir aux extraterrestres pose la question de notre rapport aux croyances.

Qu’est-ce qui me ferait accepter de croire en une vie extraterrestre ? Les preuves (selon Avi Loeb, et bien d’autres) existent déjà. Ce qui est déterminant, c’est notre interprétation de ces preuves, de ces signes.

Mais alors, de là à dire que quelques objets volants non identifiés confirment l’existence des extraterrestres, c’est un grand pas à franchir ! Un pas de foi, pourrait-on dire. Car il s’agit bien là d’une histoire de foi, c’est-à-dire d’une « adhésion ferme et entière de l’esprit à quelque chose, une croyance assurée à la vérité de quelque chose3 ».

Or, dans nos sociétés ultramodernes, héritières à la fois du rationalisme des Lumières et du déconstructionnisme philosophique du vingtième siècle, le mode de croyance par défaut est le scepticisme, non la foi !

De façon consciente ou non, nous avons été encouragés dès le plus jeune âge à douter, questionner, et remettre en cause tout ce qui s’apparente à des discours de vérité.

Nous ne voulons pas être contrôlés par le pouvoir (politique, mais aussi scientifique) et nous sommes donc réticents à croire. Les polémiques sur le vaccin anti-Covid en sont un bon exemple !


Lire aussi : Vaccin anti-Covid : un chercheur témoigne


En définitive, nos réactions face aux extraterrestres (ou au vaccin) reflètent de bien des manières notre rapport aux croyances. Qu’est-ce qui me fait croire ce en quoi je crois ? Suis-je plutôt sceptique, méfiant·e, curieux·se ?

Dans le domaine des sciences humaines, on appelle ça l’épistémologie, c’est-à-dire la science de la connaissance. Mais au-delà du terme technique, il s’agit de comprendre que ma capacité à croire dépend souvent d’une vision du monde plus large, elle-même influencée par le passé et l’histoire des idées.

Et c’est là que la question devient particulièrement intéressante, car elle dépasse de loin les petits bonshommes verts.

Qu’il s’agisse des extraterrestres ou de la spiritualité, que faire lorsqu’une information ne cadre pas avec ma vision du monde ? Est-ce que l’on accepte de la considérer quand même, d’en évaluer les potentielles preuves, d’aller jusqu’au bout de ce que les données m’indiquent ? Est-ce que je suis prêt·e à me laisser bousculer ?

Face aux choses que je ne comprends pas, est-ce qu’il y a de la place pour me laisser remettre en question ?

Pour aller plus loin, écoutez notre épisode de Sagesse et Mojito et rejoignez la conversation sur les réseaux sociaux !


Ressources :

https://www.jpost.com/omg/former-israeli-space-security-chief-says-aliens-exist-humanity-not-ready-651405
https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/01/28/y-a-t-il-une-vie-extraterrestre-l-hypothese-non-prouvee-du-scientifique-avi-loeb_6067880_3232.html 
https://www.sciencesetavenir.fr/espace/vie-extraterrestre/l-astrophysicien-avi-loeb-reaffirme-l-origine-extraterrestre-du-cigare-oumuamua-mais-est-toujours-bien-seul_151335 
https://www.cnews.fr/monde/2020-12-08/les-extraterrestres-existent-mais-lhumanite-nest-pas-prete-selon-lancien-chef-de-la
https://www.nbcnews.com/science/science-news/ufos-are-make-way-us-senate-know-rcna973 
https://www.theguardian.com/us-news/2021/apr/16/pentagon-ufos-leaked-photos-uap 
OVNI(s) de Clémence Dargent et Martin Douaire, réalisé par Antony Cordier 
TopGun de Tony Scott 
Diana Walsh Pasulka, American Cosmic: UFOs, Religion, Technology, OUP USA, 2019

Références :

 

Rédacteur

Sagesse et Mojito

En savoir plus

Contributeur

Léa Köves

En savoir plus
Jean-Christophe Jasmin

Contributeur

Jean-Christophe Jasmin

En savoir plus

Contributeur

Christel Ngnambi

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *