Commandement n°7 : « Le temps circulaire, tu maîtriseras »

Question : quand est-ce que votre journée commence ? Si vous utilisez un agenda papier[1] ou électronique, alors votre journée commence à 8h. Dixit l’agenda. 8h, vraiment ?!? C’est là que notre journée commence ? Allons allons, un peu de sérieux messieurs les ingénieurs planificateurs !

Reconnaissons-le, c’est un peu la limite de nos agendas linéaires. Toute notre vie ne se borne pas autour de la vie de bureau. De grâce, un matin, un soir, tu vivras, nous dit l’ingénieur de la vie !

Alors pour satisfaire à la sagesse biblique, voici un outil bien utile, a.k.a. l’agenda quotidien circulaire.[2]

L’idée, c’est de représenter tout le temps qui est mis à ma disposition, et pas seulement le temps de bureau. Parce que la gestion du temps, c’est bien la gestion de tout le temps, tout le temps !

Dans l’exemple à gauche, la journée d’une famille type est représentée par un cercle de 24h. Il y a quatre agendas superposés pour la journée. On peut imaginer l’ainé au lycée qui commence sa journée à 7h30 (en orange), alors que le cadet en primaire commence à 8h30 (en jaune). Le parent qui amène les enfants à l’école commence sa journée de travail à 10h30 (en bleu). L’autre à 9h (en hachuré). À 19h30, c’est le repas du soir suivi du coucher pour les enfants (21h30), puis des parents après un temps de lecture bien mérité (23h).

Ce qui frappe au premier coup d’œil, c’est l’entrecroisement des agendas de chacun. Comme pour nous dire, ou redire, que l’agenda « individuel » est une invention, voire une illusion de la modernité.

Notre identité est d’abord formée par nos relations, avant d’être forgée par nos actions.

La représentation des agendas de manière circulaire est absolument GÉNIALE ! Grâce à cette aide visuelle, on peut bien différencier le matin du soir, et on comprend que la journée de bureau n’est qu’une petite partie de la journée. Grâce à cette vision circulaire du temps, on voit tout le temps !

L’autre chose qui me frappe, c’est la sagesse de cette famille dans la « sanctuarisation » du temps, en particulier celui du repas du soir. Ce temps traverse les quatre agendas, comme pour dire : STOP ! Le temps chronologique s’arrête au profit d’un autre temps, un temps dont le cours est suspendu. Dans les mots du poète Lamartine :

« Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.

Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m’échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l’aurore
Va dissiper la nuit.

Aimons donc, aimons donc ! de l’heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ;
Il coule, et nous passons ! »[3]

Ce temps autour du repas du soir, c’est le temps qu’on savoure. C’est le kairos, le moment opportun où le cours du temps est suspendu. Cité 86 fois dans le Nouveau Testament, le kairos est le temps qu’il ne faut pas laisser s’échapper, ne pas laisser s’enfuir. Plus lent, plus délicieux encore. Le kairos lutte contre le temps chronos, l’autre temps qui, lui, coule et passe, sans aucun égard pour les amoureux de la vie.

Quand l’apôtre Paul nous exhorte à racheter le temps (La Bible, Lettre aux Ephésiens, 5.16), il parle bien du kairos.

Si vous ne rachetez pas ce temps, il s’échappera et fuira loin de vous.

Je me souviens de mes grands-parents qui, en maison de retraite, passaient des heures et des heures (chronos) à feuilleter des albums photos riches de souvenirs (kairos). Ils avaient racheté le temps, et pouvaient le dépenser à volonté dans cette saison de leur vie.

Dans une de mes sessions de coaching pour une startup, j’ai encouragé l’équipe à créer un agenda circulaire pour une semaine type.[4] Là où j’ai compris qu’ils avaient compris, c’est lorsqu’ils firent débuter la semaine type le weekend, pour la faire terminer avec l’apéro du vendredi soir. Bingo ! Ils venaient de mettre en pratique les trois premiers commandements de la gestion du temps. Ils rachetaient le temps. Quelle sagesse révolutionnaire !

Rachetez-vous le temps, mes amis ? Le temps circulaire, tu maîtriseras. Et si vous vous asseyiez autour d’un agenda circulaire pour voir ? À votre tour maintenant.

[1] Oui, parce qu’il y a en a encore des amoureux du Quo Vadis – qui écoule quand même 8 millions d’agendas papier chaque année. Respect. https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/grace-au-digital-quo-vadis-reinvente-lagenda-papier-138134
[2] Source : http://www.diyfishblogs.com/diyfish/lm-hyperdex-a-new-time-visualization-tool-to-life-mapping-system/
[3] Extrait du poème Le Lac, par Alphonse de Lamartine.
[4] Ça marche aussi pour l’agenda mensuel (voir https://www.pinterest.ch/pin/453174781238843376/) ou la planification d’une tâche (voir https://www.ibm.com/support/knowledgecenter/en/SSGSG7_7.1.6/perf/t_srv_tuning_daily_file.html)

Rédacteur

Raphaël Anzenberger

En savoir plus