Une Théologie Publique pour parfumer le discours public (Partie 2)

Au fil de l’histoire, les représentants d’une pensée chrétienne ont toujours pris position sur des thématiques de société. Aussi, proposer une Théologie Publique ne représente finalement rien de nouveau. Nous marchons simplement dans les traces de ceux qui nous ont précédés.

A imagoDei, nous souhaitons le faire en mettant les professionnels au centre car ils sont le centre de notre attention. Nous avons aussi le désir de proposer notre parole originale en rapport avec les grands thèmes de conversation de notre société.

Une Théologie Publique : car la communauté chrétienne mène une vie publique

Le caractère public de la communauté chrétienne

Selon George R. Hunsberger,(1) le caractère public de la théologie se voit dès lors que nous considérons les mots qui ont été rattachés à la communauté chrétienne à son origine. Elle est tout d’abord ekklesia, ce qui signifie « appelé en assemblée publique ». Ainsi, le rassemblement des Chrétiens est rassemblement public. Son message est kerygma, ce qui désigne une « proclamation » par une personne officielle en position de pouvoir ou d’autorité. Là encore, ce message revêt un caractère public. Enfin, son culte est leitourgia, ce qui fait référence à un office public qu’une personne finance sur ses propres fonds. Toujours la mention d’une activité qui est publique. Ainsi, dès son origine, la communauté chrétienne se trouve à manifester sa pensée théologique de manière publique.

Parfum de la pensée chrétienne dans la vie publique

Nous pouvons ensuite faire référence à toute une nuée de témoins qui ont répandu la pensée théologique dans le discours public. Quelle a été la réponse de Saint Augustin à la chute de Rome ? La publication d’un livre bien épais.(2) Quand des milliers de réfugiés venus de toute l’Europe se sont massés à Genève, au point de surpasser en nombre la population d’origine, une véritable question d’intérêt public est apparue. Et c’est Jean Calvin qui s’est trouvé en première ligne.  Quels principes se donner pour régler les épineuses questions de l’hospitalité, de l’assistance aux pauvres et aux étrangers ? Le théologien est allé chercher dans les doctrines de la grâce et de l’image de Dieu en tout homme des réponses et des propositions à partager publiquement.

Parfum de la pensée chrétienne dans l’engagement social

La communauté catholique commence à prendre la parole à partir de 1891, sous la plume de Léon XIII, sur des questions débattues publiquement. C’est l’encyclique Rerum Novarum (Les Choses Nouvelles) qui apporte sa parole publique sur la condition ouvrière. Tous ses successeurs s’expriment à leur tour et naît ainsi la Doctrine Sociale de l’Église. Elle est de nature théologique car fondée sur une vision théologique de l’homme, et publique car elle est une parole sociale.(3)

Dans cette même année 1891 Abraham Kuyper publie aux Pays-Bas Le problème social et la religion chrétienne. Il marque ainsi, chez les néo-Calvinistes, la même préoccupation pour une réponse à des questions d’ordre social débattues publiquement qui soit informée par la connaissance de la Bible. Il traite, dans les circonstances de son pays, du développement de la pauvreté. Pour qui est persuadé que la pensée chrétienne peut avoir une contribution positive et originale aux conversations de notre société, Abraham Kuyper est l’auteur de la meilleure des punch lines ! À vous de juger :

« Il n’est pas un pouce dans tout le champ de notre vie humaine, dont le Christ, qui est souverain de tout, ne s’écrie : “C’est à moi !” » (4)

À imagoDei, nous avons un attachement particulier pour le théologien Dietrich Bonhoeffer : en témoigne la « Trilogie Bonhoeffer » que nous avons publiée en collaboration avec l’artiste MEAK. Dans ce projet, nous nous sommes appuyés sur son commentaire des trois premiers chapitres de la Genèse Création et chute. Mais c’est en regardant deux de ses autres ouvrages, Éthique et Résistance et soumission (5) qu’il est possible de saluer la contribution de Bonhoeffer à la théologie publique.

Bonhoeffer part du principe que la tâche de l’éthique chrétienne est de vivre dans ce qu’il appelle « la réalité de Dieu ». Et, de là, il est nécessaire d’apporter une théologie qui réponde aux questions du temps et qui ne soit pas orientée uniquement vers l’Église.

Une Théologie Publique chez imagoDei

A imagoDei, nous voulons publier une Théologie Publique qui soit celle de professionnels qui se regroupent en communautés, afin de mettre en place des activités de réflexion et de communication débouchant sur des productions et événements accessibles au public.

Chaque communauté a pour vocation d’être un espace de conversation dans lequel les questions sont posées, les aspirations partagées, les histoires échangées,… L’accent est mis sur la rencontre, le ressourcement et le soutien mutuel, et le tout débouche sur une pensée et une parole qui peut être publique et qui s’articule autour des sujets particulièrement importants pour les professionnels.

A imagoDei, nous voulons aussi publier une Théologie Publique qui soit issue d’événements de rencontre entre professionnels et théologiens. Nous pensons que les professionnels ont besoin d’un dialogue avec les théologiens pour bénéficier d’une pensée approfondie et nourrie de la connaissance de la Bible. Mais les responsabilités et les agendas qui sont les leurs ne leur permettent pas de prendre tout le temps qu’ils souhaiteraient pour la développer. Nous voulons ainsi créer des conversations avec les théologiens, qui ont le parcours et la capacité de prendre ce temps. Au contact des professionnels, ils peuvent développer des réponses pertinentes et applicables qui stimuleront les professionnels et leur donneront les moyens de vivre en témoins sur leur lieu de travail.

Nous souhaitons voir des conversations qui offrent plus de matière de réflexion aux professionnels, afin qu’ils puissent répondre aux questions de leurs collègues ou aux défis de leur sphère d’activité, avec assurance et imagination.

Pour de nouvelles fragrances

A imagoDei, nous voulons enfin publier une Théologie Publique qui puisse parfumer des thèmes de conversation, tels que l’art de vivre en humain au 21ème siècle, le bien-être au travail, la culture et les médias, l’économie, le monde, l’éducation, l’environnement, les sciences, la société et la politique, la spiritualité et les technologies.

Nous sommes là avec les grands lieux d’intérêt et de préoccupations de nos amis et voisins, là où se trouvent les questions vives et les tentatives de réponses.

Des réponses positives et originales, nous pensons qu’il est possible d’en avoir et que celles-ci peuvent contribuer au bien commun, dès lors que nous les articulons autour de doctrines théologiques qui sont elles-mêmes des occasions de conversations avec notre entourage. Il nous faut sur la base des dimensions créationnelles de notre vie commune et de l’homme porteur de l’image de Dieu : un faiseur de culture, une personne aux multiples facettes, détenteur d’une dignité inhérente et source de droits inaliénables. Il nous faut déployer une réflexion sensible et fine, qui englobe les réalités de l’unité et de la diversité, de la vérité et de la conscience, des préoccupations éthiques liées à la question de l’intendance de nos ressources.

Voilà donc tout ce que nous comptons accomplir, au nom de l’info, de l’éveil et du sain esprit.

(1) George R. Hunsberger, The Missional Voice and Posture of Public Theologizing, 2006

(2) Craig Bartholomew, For such a time as this: KLCs research vision, Research Collective Event, 11 Février 2021

(3) Pour une présentation synthétique voir le Compendium de la doctrine sociale de l’Église publié en 2004 et entièrement accessible sur le site du Vatican.

(4) Citation tirée du discours Sphères de souveraineté donné à l’occasion de l’inauguration de l’Université Libre d’Amsterdam le 20 octobre 1880.

(5) Cet ouvrage est un écrit posthume regroupant ses lettres et notes de captivité, de même que l’Éthique qui se compose de fragments. Création et chute a été publié en 1933. Tous ces ouvrages sont aujourd’hui proposés par Labor et Fides.

Instituts de Théologie Publique

 

Olivier-Barrucand

Rédacteur

Olivier Barrucand

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 5 =

Autres articles

Continuer la lecture

Olivier Barrucand

Une Théologie publique pour parfumer le discours public (Partie 1)

Notre époque est une époque de communication. La théologie est une par...

Rebecca Gil Rakotozafimahery

Jésus était-il féministe ?

Féministe : de Simone de Beauvoir à Beyoncé, du Mouvement de libératio...

Sagesse et Mojito

L'éthique du burn-out

Aujourd’hui, comme le nom de l’émission ne l’indique peut-être pas, on...