Ce que vos vêtements racontent sur vous (avec Elsie Pomier)

Elsie Pomier est entrepreneure dans le domaine de la mode et se fascine pour la question du vêtement. Au fait, pourquoi est-ce que nous nous habillons ? Comment ce que je porte influence ce que je crois, et vice-versa ?


Designer de l’individu, Elsie est aussi enseignante en école de mode et chercheuse en sociologie et théologie de la mode. Elle anime le podcast Qu’est-ce que la mode ? dans lequel elle reçoit des stylistes, mannequins et historien·nes de la mode pour comprendre d’une part ce qu’est la mode, et apprendre d’autre part toujours plus de l’être humain. Dans cet épisode, elle nous présente sa profession et nous invite à questionner notre rapport au vêtement.



Cela fait maintenant trois ans qu’Elsie s’est lancée comme indépendante en tant que designer de l’individu : un métier original au carrefour du stylisme et du coaching. Après une formation en arts appliqués et dans la mode, elle a travaillé dans des ateliers de création. Au contact du tissu d’abord, sa passion l’aura amenée à davantage rechercher le contact avec l’humain.

« Ce qui m’interpelait, c’était avant tout cette question : pourquoi est-ce que l’on porte des vêtements ? En fait, c’est l’individu qui me questionne, et notamment dans son rapport au vêtement. »

Elsie accompagne l’individu pour l’aider à « construire une image professionnelle identifiable, fidèle à sa personnalité1. » Car le vêtement en dit parfois plus qu’un long discours, Elsie veut montrer comment celui-ci peut mettre en valeur la personne dans son unicité, et soutenir le discours professionnel.

Sa démarche ne consiste pas dans le travail intérieur de la psychologie : elle travaille sur la projection, l’image extérieure. Par ses connaissances sur la mode et l’esthétique, Elsie invite les gens à voir comment l’image participe à la communication. Même si « l’habit ne fait pas le moine », ce dernier va malgré tout influer sur les interactions humaines.

Notre manière de nous vêtir va soit encourager, soit freiner la conversation. Est-on conscient de son impact ?

Lire aussi : Le mannequinat ce n’est pas si superficiel que ça

Toutes ces réflexions sur le vêtement habitent (et habillent ?) Elsie. Elle qui n’aimait pas la mode, ce « mouvement où tout le monde suit comme un mouton », est désormais passionnée par la culture du vêtement. Véritable objet anthropologique, en plus d’être un objet d’art, le vêtement reflète l’identité d’un individu et d’une société. Et, quand on entend Elsie en parler avec tant d’enthousiasme, c’est bien son amour pour les gens qui se dégage.

« L’essence d’un objet, c’est sa fonction ; l’essence d’une personne, c’est son identité. »

Lire aussi : Le chapeau comme transmetteur de notre personnalité

Qu’on se le dise, ce n’est pas nécessairement à tout cela que je pense le matin, devant mon armoire, lorsqu’il s’agit de choisir la tenue du jour ! Et pourtant le vêtement est notre premier moyen d’expression personnelle. C’est ce qui va parler à l’autre avant que j’ouvre la bouche, ce que ses yeux vont voir avant que ses oreilles ne m’entendent.

Au-delà de soutenir la parole, le vêtement est parole. Et alors la question se pose : qu’est-ce qu’il dit de moi ?

Lorsque l’on enfile un vêtement — cet ensemble textile qui a un poids, une forme, des couleurs, mais aussi une certaine éthique marchande et idéologique — on le pose sur notre peau, au plus proche de notre corps. Il vient alors nécessairement nous caractériser, nous définir ! Elsie renchérit : « Le vêtement, c’est de l’ordre de la croyance : je m’habille comme je crois. » D’ailleurs, selon Elsie, c’est assez significatif qu’un des récits fondateurs de notre humanité touche justement à la question du vêtement…

Dans le récit bien connu (mais pas si facile à déchiffrer !) d’Adam et Ève, le vêtement apparaît comme le moyen d’échapper à la honte.

Nus, au sens propre, les deux personnages se retrouvent face à la vérité nue de leur propension à la dissimulation. Pour couvrir leur mensonge, ils choisissent de couvrir leur corps, et de se dissimuler à l’autre… Mais le vêtement (qui, dans le récit, est ensuite donné par Dieu lui-même aux êtres humains) devient gage de la dignité. Il vient envelopper, protéger, restaurer.

Lire aussi : Mes amis Adam et Ève : comprendre le récit culte

Qu’on y croit ou pas, nous dit Elsie, cette histoire a marqué notre histoire. Et, si l’on pense à nos rapports souvent conflictuels au corps et à l’autre, il semble qu’elle continue encore aujourd’hui de nous marquer, et de nous démarquer.

Dans la question du vêtement, on ne peut nier qu’il y a un rapport à la honte : qu’est-ce que je cache ? Qu’est-ce que je couvre ? Est-ce que je montre qui je suis ?

En tant que designer de l’individu face au récit biblique d’Adam et Ève, Elsie Pomier nous invite à chercher l’essence au-delà des apparences et, en étudiant le vêtement dans sa dimension presque sacrée, elle nous encourage à approfondir la quête de notre identité.

Pour aller plus loin, écoutez notre épisode de Sagesse et Mojito et rejoignez la conversation sur les réseaux sociaux !


Notre invitée :

Elsie Pomier, Designer de l’individu, est aussi enseignante en école de mode et chercheuse en sociologie et théologie de la mode. Elle anime le podcast Qu’est-ce que la mode ? dans lequel elle reçoit des stylistes, mannequins et historien.nes de la mode pour comprendre ce qu’est la mode et apprendre de l’être humain.

site web : elsiepomier.com

podcast : Qu’est-ce que la mode ?

publications : imagoDei

1 elsiepomier.com

Rédacteur

Sagesse et Mojito

En savoir plus

Contributeur

Elsie Pomier

En savoir plus

Contributeur

Léa Köves

En savoir plus
Jean-Christophe Jasmin

Contributeur

Jean-Christophe Jasmin

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *